Vous utilisez une version d'Internet Explorer qui n'est pas supportée ...
Notre site nécessite l'utilisation d'une version plus récente (à partir de IE 10) ;-)

Veuillez utiliser Safari plutôt que Chrome sur Mac OS X ...
Le module 'inscription' nécessite l'utilisation du navigateur Safari ;-)

prev next
. / .
Disponible
0
0
0
complet

Jun

24

435 duos pour une épreuve originale

écrit par Namuraid le 24/06/2011 (source : www.lavenir.net)

 

Depuis sa création en 2008, le Namuraid connaît un succès croissant : de deux cents concurrents, il recueille cette année 435 duos, soit 870 inscriptions. Inouï. C’est que la formule des frères Lejeune séduit et attire de plus en plus, bien au-delà des frontières de la Ville. « Notre camionnette était avant-hier à Hasselt et des gens sont venus nous trouver en nous disant : à dimanche ! », confie Thomas Lejeune

Car ce triathlon est d’un genre particulier puisqu’il allie le jogging, le kayak et le VTT sur un parcours total d’une quarantaine de kilomètres aux couleurs locales. Cette année, les organisateurs ont établi leurs quartiers généraux sur deux sites, à cause du nombre trop important de participants.

« Si le Grognon est le centre de ralliement, tous les concurrents recevront les instructions, de 7 à 9 h au Génie à Jambes d’où partira le parcours VTT. »

Le départ du jogging, de minute en minute, se fera donc au Grognon « pour arriver au Génie d’où sera donné le départ du parcours en kayak jusqu’à l’île Vas-t’y frotte et retour. Nous avons préféré cette solution parce que le Génie possède déjà une pente douce vers la Meuse alors que les pontons ne sont plus suffisants au Grognon pour le nombre de participants. Puis, ceux-ci prendront le VTT pour 26 km et l’arrivée générale de l’épreuve se fera effectivement au Grognon. »

Et si le Namuraid peut être considéré comme une sortie bienfaitrice, certains seront présents pour la compétition : « Oui, nous aurons la fine fleur de notre triathlon, puisque les deux premiers des premières années sont présents ainsi que les vainqueurs des dernières éditions. »

Chaque année, les organisateurs soignent davantage les à-côtés et le folklore sera aussi de la partie. Les espaces musicaux seront nombreux pour agrémenter l’effort.