Vous utilisez une version d'Internet Explorer qui n'est pas supportée ...
Notre site nécessite l'utilisation d'une version plus récente (à partir de IE 10) ;-)

Veuillez utiliser Safari plutôt que Chrome sur Mac OS X ...
Le module 'inscription' nécessite l'utilisation du navigateur Safari ;-)

prev next
. / .
Disponible
0
0
0
complet

Jun

30

Les Deneyer confirment au Namuraid

écrit par Namuraid le 30/06/2009 (source : www.lavenir.net)

 

Les frères Sven et Thomas Lejeune, à l'origine de ce triathlon d'un nouveau genre qui intègre le kayak et bouscule l'ordre des autres disciplines, la course à pied avant le VTT, avaient réussi leur pari l'an dernier. Acceptant de doubler le nombre de participants, ils prenaient un risque supplémentaire cette fois. D'autant que les travaux en cours sur les berges de la Sambre et de la Meuse constituaient autant d'obstacles dans le tracé des parcours.

Mais l'organisateur, avec l'aide d'une centaine de bénévoles, signaleurs et garants de la sécurité - la circulation est restée libre toute la journée - était heureux du résultat de cette deuxième édition : « Il y a peut-être quelques petits détails à corriger, c'est inéluctable, on y veillera pour l'an prochain. » Chaque équipe parmi les deux cents participantes choisit son heure de départ pour une course pédestre de six kilomètres, six autres kilomètres en kayak, et un parcours en VTT de 26 km. Devant les conditions climatiques, on pouvait croire que les premiers à s'élancer avaient fait un bon choix : la fraîcheur matinale favorisait la course à pied. Le duo Verniers - Guban, troisième l'an dernier, se posait en favori en étant le premier à mettre le kayak à la Meuse. Excellents à pied, Demaerschalk - Castermans - quatrièmes en 2008 - n'hésitaient pas à s'élancer du ponton pour la balade nautique. Ils profitaient des conditions favorables avant 10 h et quart. C'est en fait près d'un tiers des concurrents qui ont ainsi démarré sous les vingt degrés.

En choisissant de démarrer vers les onze heures, Philippe Deneyer et son fils Olivier, les vainqueurs de la première édition, prenaient un gros risque : le soleil avait percé la couche nuageuse et élevait déjà la température. Favoris bien qu'ayant connu quelques problèmes physiques - opérations en début d'année -, le papa et son fils avaient douté de pouvoir s'aligner. Toutefois, un minimum d'entraînement et l'expérience ont suffi aux Wépionnais pour qu'ils confirment un succès acquis plus difficilement qu'il y a un an. « Nous avions un retard chiffré à quatre minutes au moment de prendre nos vélos. C'était beaucoup mais sur les 26 km très accidentés, avec des sentiers boisés dans la Marlagne, quelques tronçons routiers très roulants et surtout des portions très techniques pour rejoindre la vallée, ce parcours était plus corsé. Cela nous a permis de redresser la situation en fin de course. » Cette épreuve est donc beaucoup plus serrée qu'en 2008 avec une avance de 5'30 sur le chrono, puisque les cinq premiers se classent dans une fourchette de 3'20 et que de nouveaux venus, Pierre Moureaux - Alain De Munter ont devancé les seconds de 2008, Pascal Vanderveken et Éric Brossard, tandis que les jeunes coureurs du Smac Florizoone - Demeure, un peu freinés dans leur course au croisement avec les kayakeurs, ont confirmé leurs qualités multiples.

La première équipe mixte est douzième, composée de Marie Dessart et Jacques Bailly, tandis que Charlotte Guisset associée à Emmeline Lecomte (105e) se classe première équipe féminine. Elles précèdent Le Polain - Grégoire (126), Everaert - Garnier (143), Carlier - Roze (148), Moeyaert - Jeanbaptiste (155), les basketteuses Trausch - Van Cauter (167), Lombart - Castin (171), Latinis - Perdoncin (175), Malbecq - Massin (176), Duvivier - Demeulder (183), Zimer - Brébion (184).