Vous utilisez une version d'Internet Explorer qui n'est pas supportée ...
Notre site nécessite l'utilisation d'une version plus récente (à partir de IE 10) ;-)

Veuillez utiliser Safari plutôt que Chrome sur Mac OS X ...
Le module 'inscription' nécessite l'utilisation du navigateur Safari ;-)

prev next
. / .

Jul

3

La nouveauté suscite l'intérêt

écrit par Namuraid le 03/07/2008 (source : www.lavenir.net)

 

Il y a aussi les classiques, comme ces courses du challenge Delhalle, dont la dernière en date a battu des records : 972 classés aux Forges d'Anlier! Et les Namurois s'y sont bien comportés, malgré quelques petites déceptions dans le chef de certains, nées d'un classement non en rapport avec leurs possibilités.

Voici les places de quelques noms : 4. Yves Vanderbeck, 10. Thierry Paul, 12. Frédéric Lombart, 14. Jérémy Demars, 19. Marc Godfrin, 21. Nicolas Hoppe, 22. Claude Rossi, 27. Anthony Huens, 29. Fabrice Étienne, 32. Jean-Michel Paulus, 36. Patrick Lupcin, 37. Benoit Schalkwijk, 45. Mathieu Gerlache, 46. Paul Cado, 57. Jean-Carlo De Nardi, 66. Yves Marchal, 77. Valérie Grégoire (2e dame, devancée seulement de 5" par Claire Leroux), 99. Paul Vanderlinden, etc.

Wépionnais maîtres chez eux

Le Namuraid, triathlon non classique mais exploitant les atouts naturels de la région (Meuse, Citadelle), sans pour autant créer des problèmes de circulation, a réussi son examen d'entrée. Organisation sans faille mais souple, comme la liberté de placer son vélo à l'endroit souhaité par le concurrent, choix de l'heure du départ : ce sont quelques petits détails qui apportent un «plus», à la satisfaction des participants.

Parmi eux, des duos n'avaient pour seule ambition que de se donner du plaisir, sans tenir compte du chrono, prenant le temps de se restaurer aux transitions. Mais c'était aussi une épreuve sportive et l'esprit de compétition restait donc vivace.

Inaugurant le palmarès - car on s'imagine que, vu la réussite et l'engouement, d'autres éditions suivront -, ce sont des Wépionnais, Philippe Deneyer et son fils Olivier, qui ont été sacrés. Des athlètes rompus au triple effort, même si le kayak remplaçait la nage habituelle.

Les huit premières équipes classées le sont en moins d'un quart d'heure, ce qui est relativement peu, vu la différence des disciplines pratiquées. Mais ce sont des athlètes aguerris, qui sont ainsi restés très près les uns des autres : on y retrouve, outre le duo Deneyer, les Vanderveken, Brossard, Demaerschalk, Castermans, Florizoone, Demeure, Piron et autres Delval.