Vous utilisez une version d'Internet Explorer qui n'est pas supportée ...
Notre site nécessite l'utilisation d'une version plus récente (à partir de IE 10) ;-)

Veuillez utiliser Safari plutôt que Chrome sur Mac OS X ...
Le module 'inscription' nécessite l'utilisation du navigateur Safari ;-)

prev next
. / .
Disponible
0
0
0
complet

Jun

26

Des jambes pour lutter contre la maladie

écrit par Namuraid le 26/06/2008 (source : www.lavenir.net)

 

Un peu plus de dix heures pour couvrir 100 kilomètres, c'est l'exploit qu'a réalisé Éric Brossard pour remporter le Trail des Caracoles Célestes à Namur le 11 mai dernier. L'aboutissement d'un travail de plusieurs années pour ce sportif hors pair : «Après m'être essayé au basket et à la course moto, j'ai pris goût à la course à pied il y a cinq ans environ. Au début, je faisais les courses de village. Comme je me classais souvent assez bien, j'ai eu envie de monter d'un cran et je suis passé aux courses longues distances.»

Pour parvenir à ce niveau, cet habitant de Grand-Leez s'entraîne de manière intensive plusieurs fois par semaine : «J'essaie de m'entraîner deux ou trois heures par jour en courant mais également en faisant de la musculation. Cependant, ce n'est pas toujours facile de combiner ce sport avec la vie professionnelle.»

La course de longue distance est malheureusement peu répandue en Belgique et la plupart des sportifs sont contraints de franchir les frontières pour pratiquer leur passion : «Le jogging est un sport peu médiatisé en Belgique, regrette Éric Brossard. Beaucoup de courses se disputent en France. Il est donc difficile d'obtenir des sponsors. Malgré ma victoire aux 100 kilomètres de Namur, je ne suis que très peu aidé. Je bénéficie de petites aides mais c'est insuffisant.»

Et ensuite, le Mont-Blanc

Éric Brossard se prépare maintenant pour une autre course d'envergue : les 166 kilomètres du Mont-Blanc qui auront lieu à la fin du mois d'août. Une épreuve encore plus éprouvante : «L'altitude constituera un facteur très important. Nous devrons nous farcir plus de 9 000 mètres de dénivelé positif. Mais la plupart du temps, il vaut mieux marcher dans les côtes pour récupérer un peu. Pour me préparer en vue de cet événement, je m'entraîne à des endroits où il y a des côtes, notamment du côté de Marche-les-Dames.»

Au-delà de ses exploits sportifs, Éric Brossard est aussi un homme généreux. Il a en effet décidé de mettre sa passion au service des autres en soutenant Offrez-moi la lune, une association qui lutte contre l'ataxie de Friedreich : «Quand j'étais petit, j'ai eu des problèmes cardiaques qui m'ont empêché de faire du sport comme je le voulais. C'est pour cette raison que j'ai voulu aider des enfants qui connaissent la même situation. En arborant le nom de l'association sur mes vêtements, cela me permet de la faire connaître. Je veux surtout apporter mon soutien à la petite Marina qui est atteinte de cette maladie et dont la maman est la présidente de l'association. J'espère que mes performances sportives lui donnent de l'espoir malgré sa maladie.»

Éric Brossard participe ce dimanche matin à Namur au triathlon «Namuraid» (course à pied, kayak et VTT).